Certains d’entre vous le savent déjà j’ai recueilli dernièrement un bébé hérisson,
Je vais donc vous en parler un peu plus en détail et par la même occasion vous donner tout un tas d’infos importantes pour protéger ce petit animal en voie de disparition.

Attention pas mal de lecture au programme ! ^^

 

 

 

 

J’ai essayé de condenser au maximum mais force est de constater que j’ai beaucoup de choses à raconter dans cet article 😉

 

Quand j’ai trouvé la petite puce on m’a dirigée vers la page facebook du Sanctuaire des Hérissons,
Une association créée en 1998 qui a pour but de recueillir et de sauvegarder les hérissons en difficulté afin de les aider à réintégrer leur milieu naturel.

Unique hôpital refuge de France exclusivement consacré au hérisson, toute une équipe est à votre disposition par téléphone ou via internet pour vous conseiller si vous trouvez un animal en détresse.

 

Honnêtement sans la mine de conseils disponibles sur leur page la petite Pixie serait morte aujourd’hui… Je tiens à les remercier du fond du cœur!

 

 

Animal protégé

Le hérisson bénéficie d’un statut de protection total par l’arrêté du 17 avril 1981, il est protégé dans toute la Communauté Européenne, il est interdit de le détruire, de le transporter, de le capturer, de le naturaliser, de le mettre en vente.
Si vous trouvez un hérisson en détresse contactez au plus vite un centre de la faune sauvage ou un vétérinaire.

 .

.

Quelques chiffres alarmants

La dispersion massive des fourrés denses, la déforestation et les pesticides des cultures ont conduit les hérissons à émigrer dans nos jardins afin d’y trouver refuge. Hélas ces derniers ne constituent pas la tranquillité escomptée.

Les jeunes hérissons ont une vie pleine de dangers, en effet, 20% des bébés meurent avant d’avoir quitté le nid et les ¾ restants décèdent avant l’âge de 1 an. L’espérance de vie moyenne chez le hérisson est actuellement de 2 ans (cette durée s’amenuise d’années en années) et l’on considère à l’heure actuelle que quatre hérissons sur mille seulement atteignent l’âge canonique de 9 ans.

Les causes de mortalité sont en effet multiples :
• 26% des hérissons sont décimés par intoxications chimiques, (pesticides, tue-limaces) etc
• 24 % sont écrasés sur les routes
• 18% meurent de parasitisme
• 13% succombent d’épuisement et de faim
• 10% périssent par noyade, blessures, brûlures etc
• 9% seulement sont victimes de leurs prédateurs naturels, renards, blaireaux, grands-ducs

.

 

5 Règles de base pour les hérissons

1/ On ne leur donne jamais de lait de vache ou de pain, ils ne peuvent pas les digérer et cela les fait mourir (même s’ils en raffolent!)

2/ Tout ce qui n’est pas grand comme votre main (environ 600 grammes), ne peut pas passer l’hiver.

3/ Il ne faut jamais voir un hérisson de jour, il est alors mourant ou en grande difficulté, il faut le rentrer avec des bouillottes (il faut une chaleur de contact quel que soit le temps extérieur).

4/ Si on dérange un nid avec une maman et des bébés, on empêche immédiatement la maman de partir et on ne touche jamais les bébés sans avoir de gants (sinon elle refuse de s’en occuper ou elle les mange).

5/ On ne déplace pas un hérisson sauf, si il s’avère être en grand danger ou vu de jour.

 

 

BOUILLOTTES IMPÉRATIVES QUEL QUE SOIT LE TEMPS ET LA TEMPÉRATURE EXTÉRIEURE pour un bébé hérisson de moins de 200 grammes ou tout hérisson vu de jour, car les hérissons qui errent de jour sont dans un état tellement obéré qu’ils n’arrivent plus à réguler leur température corporelle.

Le hérisson est un animal nocturne que l’on ne doit pas voir en journée, car ils ne doivent pas croiser le cycle des mouches qui leur pondent dessus des œufs qui vont rapidement devenir des asticots qui vont les dévorer vivants. Ça n’a rien à voir avec la lumière du jour avec laquelle ils n’ont aucun problème.

 

Si vous voyez un hérisson étendu sur votre pelouse ou sur un chemin pendant la journée, il a besoin d’être sauvé.
Il peut être blessé, malade, déshydraté ou souffrir de l’hypothermie. Ne vous contentez pas de regardez et d’attendre ce qu’il va faire.

1 : Prenez une boite en carton à bords hauts,
2 : Remplissez d’eau chaude une bouteille d’eau ou une bouillotte en s’assurant qu’elles sont bien fermées
3 : Prenez 2 serviettes. Utilisez en une pour entourer la bouteille ou la bouillotte d’eau chaude.
4 : Placez la serviette contenant la bouillotte ou la bouteille d’eau chaude au fond de la boite. Mettez le hérisson dessus et placez la 2e serviette sur le hérisson et fermez la boite.

La maman hérisson (et les hérissons d’une manière générale) sont à 36 degrés. Il faut donc viser cette température là que l’on obtient avec des bouillottes (ou des bouteilles) remplies d’eau chaude du robinet.

 

Pour plus d’info rendez-vous sur la page du Sanctuaire des Hérisson Ici ou

Si vous avez des questions n’hésitez pas à leur poser.

 

 


 

Ce jour ou ma vie ne tenait qu’à un fil…

 

Voici donc l’histoire de la petite Pixie, car oui c’est une petite demoiselle 😉 Je vous ferait de temps en temps des petits articles (bien moins long que celui là juré !) pour vous faire part de son évolution. 😉

 

Dimanche 21 mai après midi mon copain à trouvé dans notre jardin un bébé hérisson, on a cherchés à droite et gauche pour trouver le nid de la mère en vain…
Suite aux conseils du sanctuaire j’ai agis rapidement avec toutes les précautions donnés sur leur page en l’enveloppant dans une polaire avec bouillotte dans une boite en carton renversée.

Je me suis absenté en espérant que la mère revienne. Seulement à mon retour la petite était toujours là, je l’ai donc ramenée chez moi, je l’ai pesée, elle faisait 91g, elle avait les yeux ouvert, les dents pas encore sortie, on voyait qu’elles pointaient à peine. Elle devait donc avoir à peine plus de 15 jours vu que les yeux des hérissons s’ouvrent entre 12 et 14 jours et que les dents sortent vers 21 jours.
Elle avait une tique pas encore accrochée et quelques puces que j’ai enlevés à la pince à épilée. Aucune larves de mouches ou asticots (ouf !!!)

.

 

J’étais vraiment inquiète ayant le souvenir qu’il était assez difficile de sauver un bébé hérisson.
Je pense en fait que la plupart des gens n’arrivent pas à les sauver car tout simplement ils ne sont pas au courant des règles à suivre.
Et moi même je n’en avais aucune idée avant de lire les infos du sanctuaire.

Le coup de la bouillotte, de la nourriture à donner ou ne pas donner, les mouches, etc..

 

En attendant de pouvoir aller voir un vétérinaire je lui ai donnée à la pipette (merci la cosméto maison ce qui fait que j’en ai toujours !) un mélange d’eau, de miel et de pâté pour chat ultra dilué.

 

Le lendemain direction le vétérinaire ! En réalité j’ai du en faire plusieurs pour trouver le « lait » adapté, l’idéal étant le Convalescence support de royal canin.

Attention !! Surtout ne pas leur donner de lait TVM pour chiots et chatons !! Cela les tue très rapidement ! Ce n’est pas adapté aux hérissons !
C’est bien marqué derrière la boite et malgré ça un des vétérinaires voulait m’en donner. J’ai du lui montrer la petite ligne qui indiquait que ce n’était pas adapté… hum… il s’était arrêté à la ligne avant en me disant si si ça convient !

Si on ne le sais pas on fait confiance et en voulant le sauver on le tue finalement… :\

 

Par chance ma mère avait encore un petit biberon, la puce a donc pu téter à sa guise! Car la pipette c’était un peu compliqué pour elle^^

 

Son 1er biberon <3

 

Pendant les trois 1ers jours elle mangeait bien, toutes les 3h, de jour comme de nuit. Vu que la journée j’étais au travail c’est ma mère qui prenait le relais.

Seulement le 3ème jour les choses se sont gâtés…
La dernière tété avec ma mère elle avait mangé relativement bien puis quand je l’ai récupéré elle refusait de manger et était apathique… Puis sont rapidement apparu des crottes vertes et glaireuses… Je l’ai pesée et j’ai remarqué qu’elle avait perdu 5g alors qu’elle en prenait à peine 4 par jour.

J’ai de suite compris… La coccidiose ! Une infection parasitaire mortelle qui attaque les intestins et les poumons.

Je comptai attendre qu’elle fasse 100g pour la vermifuger et la traiter contre la coccidiose comme c’est recommandé mais là il fallait agir au plus vite!

 

  • Ultra important !! Toujours vermifuger les hérissons ! Vous trouverez toutes les infos nécessaires ici

 

Je ne vous raconte pas l’angoisse de la voir mourir… j’ai passé une nuit blanche rongée par le stress et la culpabilité, à la « gaver » à la pipette car la puce n’avait pas la force de téter… Je la sentait partir…

Et puis rapidement le traitement a fait effet et la titine a repris du poil de la bête ! (ou plutôt du piquant^^)

Rapidement ses dents sont sortit et elle a refusé de continuer avec le biberon, je suis donc passé au lait dans une petite sous-coupe puis à un mélange de lait et de pâté pour chat en bouilli.

 

Manger c’est chouette ! Mais manger en pataugeant dans sa gamelle ça l’est encore plus !

.

.

.

Pixie la 1ère semaine. Elle était toute petite dans ma main…

.

 

Suite aux conseils du sanctuaire je continu quelque temps encore le lait convalescence support mais elle mange nettement plus de pâté.

C’est une petite goulue! 😉
Je vais commencé à lui faire découvrir d’autres aliments, comme des miettes de steak haché, du poulet, des fruits…

 

Elle grandi et grossi bien en prenant une 15ènes de grammes chaque jour. (elle doit prendre entre 5 et 20g pour une croissance normale)

On voit nettement le changement! ^_^ (photo prise ce matin)

 

Aujourd’hui elle pèse 190g ! Elle commence à s’éloigner de sa bouillotte que je vais lui laisser encore deux jours.
Et depuis aujourd’hui elle commence à avoir son rythme d’animal nocturne.
Hors mis ce matin elle n’est pas sortie une fois de sa cachette.

A partie de demain ou après demain je vais pouvoir lui donner sa ration de nourriture en une fois le soir.

 

En guise de « cage » je l’ai installée dans une grande boite en plastique (80cm/45cm) recouverte d’un drap pour éviter l’attaque des mouches (qui chez moi sont nombreuses à cause des bergeries)
Papier essuie-tout en guise de litière jusque-là, mais ce matin j’ai installé une sous-coupe de pot de fleur avec des copeaux de chanvre, elle a de suite compris que c’était idéal pour faire ses besoin 😉

Pour sa maison j’ai retournée une boite en carton dans laquelle j’ai fait une ouverture le tout garnis de polaire (plus bouillotte).

Depuis hier elle referme sa « porte » derrière elle quand elle est dedans, signe qu’elle a un bon instinct naturel.

 

 

Vous-vous en doutez le but n’est pas de la garder comme animal de compagnie, c’est un animal sauvage qui doit retrouver sa liberté.
Les hérissons (même élevés en captivité les 1eres semaines de leur vie) la retrouvent d’ailleurs très bien.

N’oubliez pas qu’il est interdit par la lois d’en détenir un en captivité! Je suis donc devenue hors la lois avec ce sauvetage…
Légalement je n’ai pas le droit de faire tout ce que je fait pour elle, mais mon vétérinaire m’a malgré tout conseillé de la gardé et de continuer les soins étant donné que je m’en occupe bien. Elle pourra alors continuer sa vie dans le jardin ou je l’ai trouvé!

 

Quand elle aura suffisamment grossi elle passera au jardin avec une cabane dans un « enclos » dans un 1er temps pour voir si elle s’adapte bien et est capable de trouver de la nourriture elle même et par la suite il n’y aura plus d’enclos, elle pourra retrouver sa liberté totale même si je continuerai à prendre soin d’elle en laissant toujours à sa porté nourriture, eau… mais également traitements anti-parasitaire et vermifuges pour lui permettre d’avoir une longue vie devant elle et qui sait un jour de donner naissance à une nouvelle génération de hérissons!

 

 

C’est un animal vraiment attachant ! Quand je l’appelle elle sort le nez de sa cabane et galope vers moi pour chercher nourriture et grattouilles 😉
Elle adore mes caresses sur le coté du ventre et sur la tête, par contre au moindre bruit suspect ou mouvement trop brusque elle se hérisse pour se protéger et c’est très bien! Car elle en aura besoin dans la nature pour faire fasse aux prédateurs !

 

Voilà ! Je peu dire aujourd’hui que la petite Pixie est sauvée même si la route est longue avant qu’elle retrouve les joies de galoper dans un jardin en parfaite liberté !

 

Je vous donnerai donc de temps en temps des nouvelles des aventures de Pixie pour vous permettre de suivre son évolution ! 😉

 

Un grand merci au sanctuaire des hérissons !
Je me répète mais sans eux elle ne serait plus en vie aujourd’hui…

 


 

 

Quelques gestes simples qui peuvent sauver les hérissons

 

> Avant de tailler les haies, vérifiez qu’il n’y ait pas de hérissons dessous.
> Avant de brûler les feuilles, prendre garde qu’il n’y ait pas un nid dedans.
> Utiliser de la bière ou des cendres plutôt que du tue limaces (ou encore mieux, attirer un hérisson dans son jardin !)
> Mettre dans votre piscine une planche qui évitera les noyades, idem quand la piscine est vide, un hérisson peut mourir de faim dans une piscine vide.
> Attention aux soupiraux, équipez-les de grillages fins.
> Garder un petit coin sauvage dans votre jardin pour notre petit ami, lui laisser en automne un peu de feuilles pour la confection de son nid d’hiver.
> L’été disposez dans votre jardin quelques gamelles d’eau, jamais de lait, vous pouvez par contre lui donner de la pâtée ou des croquettes pour chat.
> Attention aux filets de protection des fruits ou des légumes, ce sont de véritables pièges dont il ne peut se dégager.
> Attention l’hiver quand vous vous promenez avec votre chien, soyez attentifs, un chien curieux peut déranger un hérisson en pleine hibernation sous un tas de feuilles .
> Enfin, sachez que tout hérisson que vous apercevez dans la journée est en danger à cause des mouches, il faut le mettre à l’abri impérativement.
> Pour terminer, la route, si vous apercevez notre petit ami en boule au milieu de la route, aidez-le à traverser. Il suffit de le pousser doucement avec un bâton ou avec votre pied, il roulera facilement de l’autre coté.

 

 

 

16 réponses à Les aventures de Pixie – Sauvetage d’un bébé hérisson

Laisser un commentaire

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.