Je me suis rendu compte que beaucoup de cosméteuses débutantes n’osent pas se lancer dans la fabrication d’une émulsion.

A première vue ça peut sembler un peu compliqué… trop technique…
Et pourtant je vous assure que c’est à la portée de toutes!
Si si ! J’vous jure !!

Je vous ai donc concocté ce petit dossier qui vous aidera à vous lancer! 😉

 

 

.

Une émulsion c’est quoi ?

Une émulsion est un mélange homogène de deux liquides non miscibles (qui ne se mélangent pas), comme l’eau et l’huile.
Le mélange se stabilise grâce à un troisième ingrédient appelé émulsifiant ou émulsionnant.

 

Bon, jusque-là vous suivez ? 😉

 

 

Pour réaliser une crème il y a besoin de quelques ingrédients et ustensiles de base

 


 

Les ingrédients nécessaires pour faire une crème la plus simple qu’il soit

– Une huile végétale
– De l’eau
– Un émulsifiant
– Un conservateur

 


 

 

>> Compliquons un peu la chose

(mais non mais non! pas de panique! Un peu j’ai dit!)

 

Bien sûr vous pouvez faire une crème avec seuls ces 4 ingrédients mais vous pouvez aussi faire quelque chose de plus sympa, plus ciblé…

Vous pouvez donc mettre :

  • De l’hydrolat a la place de l’eau (ou mettre eau + hydrolat) : Ils apporteront des propriétés en plus au soin et même une odeur (plus ou moins agréable selon les hydrolats)

 

  • Des Extraits aromatiques ou des Fragrances : Si vous souhaitez parfumer votre crème (ben oui c’est quand même chouette une crème qui sent bon !)

 

  • Des actifs : hydratants, purifiants, anti-âge etc… Ils permettent de cibler et de renforcer l’action du soin
    (ex : Provitamine B5, céramides végétales, coenzyme Q10…)

 

  • Des émollients : La glycérine végétale est un agent hydratant, humectant et émollient. Le caprylis et le coco silicone sont des « huiles » au touché sec, ils apporterons un touché fin, un bon étalement de la crème et une meilleur absorption cutanée.

 

  • Des Huiles Essentielles : Les huiles essentielles sont très puissantes, il faut donc les manier avec modération et précaution.

>> Referez-vous à la fiche technique et respectez bien les dosages.

Fiche de mise en garde sur l’utilisation des Huiles Essentielles : http://www.aroma-zone.com/aroma/Notices/FR/Precautions_FR.pdf

 


 

 

– Alcool à 70 pour désinfecter le matériel, les mains et le plan de travail

– Un mini fouet ou un émulsioneur

– 2 récipients (type bol) qui supportent la chauffe au bain-marie
– Voir un ou deux de plus pour peser vos ingrédients

– Une balance de précision (clairement c’est l’outil indispensable pour des formules précises qui tiennent la route. Vous en trouverez à quelques € sur Amazon ou Ebay)

– Un pot ou un flacon

– Le thermomètre (Loin d’être obligatoire, mais super pratique quand même)

 

A VOIR >> Comment réaliser une émulsion sans thermomètre : http://www.aroma-zone.com/aroma/notices/FR/emulsion_sans_thermometre_FR.pdf

 


 

 

Sommaire

  • 1 Émulsion à blanc (avec juste eau, huile du placard et émulsifiant pour comprendre le principe)
  • 2 Le choix de l’huile
  • 3 Le choix de la cire émulsifiante
  • 4 Les actifs
  • 5 Le choix du conservateur
  • 6 La création de votre formule
  • 7 La fabrication


 

 

Pour vous rassurer vous pouvez commencer par la réalisation d’une émulsion toute simple histoire de comprendre le principe
(Attention elle ne devra pas être conservée)

 

Pour ça il vous faudra :

  • De l’eau
  • De l’huile végétale (ce que vous avez dans vos placards ex : tournesol)
  • Un émulsifiant (ex : Cire N2 ou N3 d’Aroma-zone, Olivem 1000, ou autre en fonction de ce que vous avez acheté)

>> Pour doser l’émulsifiant regardez sur sa fiche technique les dosages

 

Partons donc sur un produit qui fera 50g
Ingrédients

Eau : 64% >> 32g
Émulsifiant (ici cire N2) : 6% >> 3g
Huile de tournesol (ou autre) : 30% >> 15g

 

Mode opératoire

– Mettez dans un bol l’huile et l’émulsifiant
– Dans un autre bol mettez l’eau

>> Placer les deux bols au bain marie

– Remuer correctement au mini fouet dans le bol contenant l’huile et l’émulsifiant.

– Une fois que l’émulsifiant est parfaitement fondu sortez les bols du bain marie.

>> Versez l’eau dans le bol qui contient l’huile et l’émulsifiant en mélangeant au mini fouet
<<>>Le mélange devient laiteux (c’est l’émulsion qui se forme)

>> Battez l’émulsion au mini fouet durant quelques minutes, vous pouvez constater que le mélange devient de plus en plus épais en refroidissant

Et voilà ! Vous venez de réussir une émulsion ! 😀
Facile hein ! (j’suis sure que vous avez déjà moins peur 😉 )

 


 

 

Allez, maintenant vous voulez vous lancer à créer votre formule ou à adapter une formule existante aux besoins de votre peau

 

 

Il est important de définir son type de peau pour trouver l’huile adaptée,
En effet une peau sèche n’aura pas les même besoins qu’une peau grasse.

 

Voici un exemple de quelques huiles adaptées aux différents types de peaux

  • Les peaux sèches : Avocat, Amande douce, Argan, Noix du Brésil, Carthame, Olive, Rose musqué, Noix de Coco…
  • Les peaux sensibles : Rose musqué, Carthame, Avocat, Bourrache, Pépins de Framboise, Germes de blé…
  • Les peaux mixtes et grasses : Jojoba, Melon du Kalahari, Nigelle, Noisette…
  • Les peaux matures : Argousier, Argan, Carthame, Rose musqué, Nigelle, Bourrache, Pépins de Framboise, Son de Riz…
  • Les peaux normales  : Elles peuvent se permettre à peu près n’importe qu’elle huile.
  • Les teints ternes : Macérat huileux de Carotte, Pépins de Framboise, Buriti

 

Pour choisir l’huile la plus adapté à votre peau vous pouvez vous référer aux fiches technique du site Aroma-Zone.
Elles sont très bien faites et vous aideront dans votre choix.
>> http://www.aroma-zone.com/aroma/he_fra_vegetale.asp

>> https://www.aroma-zone.com/cms/sites/default/files/PDF/Comparatifs/Tableau-huiles-Vegetales-Aroma-Zone.pdf

 

> Vous pouvez associer plusieurs huiles végétales pour additionner leurs propriétés.

 


 

 

 

 

L’émulsifiant est donc l’ingrédient qui va permettre à l’eau et l’huile de se mélanger pour former un mélange homogène.

 

  • Il dépend du type de texture que vous souhaitez mais aussi de votre type de peau.

Riche, légère, pénétrante, épaisse, fluide, mousse…
Toutes les textures sont possible!

 

– Pour débuter j’aurai tendance à conseiller la cire N1, la cire N2, la cire N3, l’olivem 1000 et l’Olive Douceur qui sont des émulsifiants plutôt facile d’utilisation. Tout dépendra du type de produit que l’on veut réaliser.

 

Voici une rapide présentation de quelqu’une des cires émulsifiantes du site Aroma-Zone

  • Cire N1 (Cetearyl alcohol and polysorbate 60) ou (Polawax) :
    Permet de réaliser de belles textures onctueuses mais aussi de réaliser facilement des textures mousses.
    Parfaite pour les soins cocooning, riches et protecteur.

(Elle a également l’avantage de convenir pour la fabrication de fondants de bain)

>> Conseillée pour les peaux normales à sèches

 

  • Cire N2 (Cetearyl wheat straw glycosides and cetearyl alcohol) :
    Elle a l’avantage de former rapidement et facilement de belles émulsions.
    Elle permet de réaliser des crèmes peu grasse, onctueuses mais aussi plus riche.
    Elle permet également de réaliser facilement des textures mousses

>> Elle convient à tous les types de peaux

 

  • Cire N3 (Glyceryl stearate, Potassium stearate) : (Une cire que j’adore )
    Elle permet de réaliser des textures fluides à épaisse non grasses et très pénétrantes.

>> Elle convient à tous les types de peaux.
Parfaite pour les peaux normales, mixtes et grasses.

 

  • Olivem 1000 (Cetearyl olivate, Sorbitan olivate) : (Une cire que j’adore également)
    Elle permet de réaliser des textures fluides à épaisse,
    Elle pénètre rapidement la peau

>> Elle convient à tous les types de peaux

 

  • L’Olive Douceur (Potassium olivoyl hydrolyzed wheat protein, cetearyl alcohol, glyceryl oleate, glyceryl stearate, potassium hydroxide) :
    Elle permet de former des émulsions très onctueuses et cocoon
    Elle Laisse un film protecteur sur la peau

>> Elle convient bien aux peaux sensibles ou fragilisées

 

>> Pour plus d’info sur les différentes cires émulsifiantes vous pouvez vous référer aux fiches techniques : http://www.aroma-zone.com/aroma/emulsifiants.asp

Vous y avez des tableaux bien pratiques pour savoir comment doser l’émulsifiant en fonction du résultat recherché.

 


 

 

 

Dans toute formule contenant une phase aqueuse (donc de l’eau ou de l’hydrolat)
Il est nécessaire d’utiliser un conservateur !
(oui oui ! même dans un flacon airless !!)

Sans conservateur les bactéries, levures et moisissures prolifèrent rapidement dans le produit
(Et aucune d’entre nous n’a envie de s’appliquer une bonne crème moisie sur le visage… d’autant plus que votre peau peu réagir violement)

Attention! ce n’est pas par-ce-que votre crème n’a pas de moisissure apparente ou de changement d’aspect qu’elle n’est pas contaminé par des bactéries ou des levures !

 

  • Je précise que la Vitamine E n’est pas un conservateur !!
    Elle sert seulement à éviter le rancissement des huiles végétales de par son action Antioxydante

 

Voici donc une rapide présentation de quelques conservateurs
Pour plus d’info je vous invite à suivre ce lien >> http://www.aroma-zone.com/aroma/conservateurs.asp

 

  • L’Extrait de Pépin de Pamplemousse (abrégé : EPP) : C’est un « conservateur » naturel,

– Ce n’est pas un conservateur que je conseil car il conserve très mal les formules

 

 

  • Le Cosgard (Benzyl alcohol, Dehydroacetic acid, aqua (Water)) : C’est un conservateur d’origine synthétique ne présentant pas de danger pour la santé.

Il est autorisé par les labels bio.

  • Clairement un des meilleurs conservateurs à votre disposition !!
    Si vous deviez n’en choisir qu’un c’est celui-là ! (si votre peau le supporte bien sur)
    Conservation : 3 mois (pour un produit fabriqué et conservé dans des conditions d’hygiène optimales)

 

 

  • Le Naticide (Plantaserv Q)  : Conservateur d’origine naturelle.

Ce conservateur sent l’amande ce qui peut ne pas plaire à tout le monde.

  • Par contre attention il ne peut pas être utilisé dans une formule purement aqueuse (ex : lotion, gel aqueux..)
    Conservation : 1 à 2 mois (pour un produit fabriqué et conservé dans des conditions d’hygiène optimales)

 

  • Le Leucidal (Leuconostoc/Radish Root Ferment Filtrate) : Conservateur d’origine naturelle

Il est adapté aux peaux sensibles et est très bien toléré

  • Pour une meilleure efficacité à long terme, notamment sur les levures et moisissures, il est possible de le coupler avec le Complexe Benzoate & Sorbate.
    Conservation : 3 mois (pour un produit fabriqué et conservé dans des conditions d’hygiène optimales)

 

>> Pensez que le contenant jouera également un rôle sur le temps de conservation de votre soin

– Une crème se conservera bien mieux dans un flacon airless que dans un pot ou l’on trempera les doigts

(Les flacons Airless ont un système de piston qui permet au soin de ne jamais entrer en contact avec l’air extérieur)

 

 


 

 

 

– Il existe de nombreux actifs qui permettent une action ciblée de votre soin

Je ne vais pas tous les détaillés ici (yen a bien trop) mais voici tout de même une petite liste

.

Actifs purifiants : Acide salicylique, extrait de concombre, MSM, Algo’Zinc (az), Bacti Pur (az)…

Actifs hydratants : Urée, acide hyaluronique, Aloe vera, Complexe Hydratation Intense (az)…

Actifs apaisants : Allantoïne, Bisabolol, Provitamine B5…

Actifs anti-age : Acide hyaluronique, colagène végétal, Vitamine C, Coenzyme Q10…

Actifs bonne mine : Extrait CO2 carottes/jojoba, vitamine C, macérat d’urucum…

 

 

Sachez par contre qu’il est conseillé en règle générale de ne pas dépasser 10% d’actifs dans votre formule

 


 

 

 

 

Vous pouvez bien sur choisir (ou modifier) une recette toute prête choisie en fonction de votre type de peau

Mais vous pouvez également très facilement créer votre propre formule!

 

Pour vous aider vous avez une fiche sur les calculs de base très bien faite ici : http://www.aroma-zone.com/aroma/fiche_savoirfaire_bases_calcul.asp

 

Sachez qu’une formule doit toujours faire 100% !
C’est important pour avoir une recette fiable et avoir un dosage juste de chaque ingrédient.

 

Commencez par calculer la quantité d’huile et d’émulsifiant qu’il vous faut,
En fonction de la texture recherché (ex je veux une crème épaisse, fluide, riche, non grasse etc..)

 

Je vous conseille de noter en %, c’est plus facile pour les conversions

Par exemple : avec la cire N3 je veux obtenir une crème fluide à moyennement épaisse
En m’aidant du tableau je vois donc que je peux mettre :
– Huile végétale : 20%
– Émulsifiant : 5%

 

 

  • Calculez le % de conservateur, d’actif si vous en mettez ainsi que la fragrance

Ex :
– Cosgard : 0.8%
– Provitamine B5 : 4%
– Fragrance baby doll : 1%

>> Pour connaitre les dosages recommandés referez-vous aux fiches techniques de chaque ingrédient

 

  • Additionnez tous les % et soustrayiez-les à 100 pour trouver le % d’eau que contient votre formule

 

  • Exemple :

20% d’huiles végétales
+ 5% de cire émulsifiante
+ 0,8% de cosgard
+ 4% de provitamine B5
+ 1% de fragrance baby doll

= 30.8%

Donc :
100% moins 30.8% = 69.2% d’eau dans votre formule

 

 

  • 1% correspond à 1g pour un produit fini de 100g

– Convertissez vos % en g en fonction de la quantité de produit que vous voulez faire

Donc pour un produit de 100g c’est facile ! Vous n’avez rien à changer

Ex : 20% d’huile = 20g d’huile

 

Si vous souhaitez un produit de 50g c’est facile aussi
Vous n’avez qu’à diviser votre % par 2

Ex : 20% d’huile = 10g d’huile

 

  • Là où ça se complique c’est si on veut faire un produit de 30g par exemple
    (à peine hein 😉 une fois qu’on a chopé le truc ça va tout seul promis !)

 

Il vous faudra donc utiliser le produit en croix
(vous vous souvenez ? vous l’avez vu au collège ! mais si, mais si !)

 

Exemple :

Je veux faire une crème en 30g

– J’ai 20% d’huile donc 20g (pour une formule de 100g)

Mais combien je dois mettre d’huile pour 30g du coup ?

 

Appliquer le produit en croixUntitled-2

Calcul : 20 x 30 / 100 = 6

Donc 6g d’huile pour un produit de 30g

– Faites la même chose pour chaque ingrédients

 


 

 

 

Voilà, on entre dans le vif du sujet !

Vous savez le type de crème que vous voulez faire, avez trouvé votre ou vos huiles, l’hydrolat si vous en mettez (Pensez que l’odeur de l’hydrolat influencera l’odeur finale et couvrira certains extraits aromatiques ou certaines fragrances), le conservateur, l’émulsifiant, le ou les actifs si vous en mettez, la fragrance ou l’extrait aromatique, le flacon…

Allez c’est parti ! Vous avez tout pour vous lancer !

(Et pas de stress, ya pas de raison que sa foire 😉 )

 

Mode opératoire :

 

– Lavez-vous les mains,
– Désinfectez à l’alcool à 70 tout votre matériel ainsi que votre plan de travail et vos mains.

>> Il faut une hygiène irréprochable.

Je vous conseille de vous procurer un flacon vaporisateur pour l’alcool c’est assez pratique.

 

1) La phase huileuse (les huiles, beurres et l’émulsifiant)

  • Peser la quantité nécessaire d’huile et versez-la dans un bol,
  • Peser votre émulsifiant et mettez-le dans le même bol

 

 

2) La phase aqueuse (soit l’eau et les hydrolats)

  • Peser la quantité nécessaire d’eau (ou/et d’hydrolat) et versez-la dans un autre bol

 

<<>> Placez vos deux bols au bain-marie

 

  • Remuez votre phase huileuse jusqu’à ce que la cire émulsifiante ait totalement fondue,

 

>>> Sortir les bols du bain-marie quand les 2 phases sont à 70 degrés

 

  • Versez sans attendre la phase aqueuse dans le bol contenant la phase huileuse et battre énergiquement au mini fouet pendant 3 minutes.

<<>> Le mélange devient « laiteux » c’est l’émulsion qui prend !! 😉

 

Votre soin est pour l’instant toujours trop liquide mais pas de panique c’est normal.
En refroidissant la crème va épaissir.

 

  • Continuer de battre la crème plusieurs minutes jusqu’à ce qu’elle refroidisse

 

  • Ajouter le reste des ingrédients : conservateur, actifs, fragrances petit à petit en mélangeant bien entre chaque ajout.

 

  • Il ne vous reste plus qu’à couler la crème dans son pot ou son flacon,

Vous pouvez vous aider d’une petite spatule maryse pour bien racler les bords du bol

Pour remplir un flacon je vous conseille de vous servir d’une pipette gradué, ça fonctionne assez bien

 

 

Et voilà! Facile finalement non ? 😀

 

Il ne reste plus qu’à coller une étiquette avec le nom du produit en n’oubliant pas d’y inscrire la date de fabrication et la date de péremption

 

 

 

 

Finalement le plus dur est de se lancer mais quand vous aurez vu avec qu’elle simplicité on réalise une émulsion vous n’allez plus vous arrêter 😉

Si vous n’avez pas réussi c’est que quelque chose a cloché quelque part (température des deux phases trop basse, mauvais calcul, erreur dans la pesée, ajout de trop d’actif ou de fragrance d’un coup…)
Ne vous découragez pas! La 2eme sera la bonne!!

 

>> Ne jamais conserver une crème qui a déphasée (une crème non homogène avec l’huile qui suinte ou qui a un aspect granuleux)

 

>> Pensez que tous les ingrédients peuvent être allergisants,
Effectuer TOUJOURS un test de sensibilisation dans le plis du coude 48h avant d’utiliser votre produit pour vérifier qu’aucune réaction n’apparait.

 

 

J’espère que ce dossier vous aura plus et vous aura aidé à vous lancer! ♥

Si vous avez des questions n’hésitez pas, je suis là pour vous ! 😉

 

47 réponses à Dossier – L’émulsion « Ma 1ère crème »

Laisser un commentaire

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.